+223 20 23 49 55 +223 20 23 49 56 +223 20 23 54 00

Articles et Nouvelles

24 Août 2017

Le Président de la CREE participe à l’AEF

Le Président de la Commission de Régulation de l’Electricité et de l’Eau, Ismaïla Konaté  a  participé du 7 au 9 juin 2017 à Copenhague (Danemark) à la « Table Ronde des Régulateurs » de l’AEF.
 
L’Africa Energy Forum (AEF) est le forum mondial d'investissement dédié au secteur de l’énergie en général et de l'électricité en particulier en Afrique. Le forum de juin  a regroupé quelques centaines de participants en provenance de différents continents et comprenant des ministres, opérateurs (dont EDM SA), fabricants, investisseurs tant privés que publics, organismes internationaux de financement du développement et régulateurs du secteur de l’énergie en vue de créer des partenariats et identifier les opportunités d’investissement afin de faire progresser le secteur.
 
Le thème retenu pour cette année est  «Célébrer le succès des DFI en Afrique». La CREE a retenu deux objectifs :
-             Vendre  le Mali à travers la mise à la disposition d’investisseurs potentiels d’informations pertinentes sur le secteur de l’électricité au Mali conformément à la mission générale de la CREE portant notamment sur le soutien au développement du secteur de l’électricité 
-             Tirer des enseignements des sessions thématiques.
 
Dans le cadre de la session de la table ronde des régulateurs sur le thème « importance des régulateurs comme structures indépendantes », le Président de la CREE est  intervenu en tant qu’orateur et a présenté les grandes lignes des dispositions légales relatives à la CREE.
 
La délégation malienne a pris part aux sessions suivantes :
-             L’exécution des plans d’investissement d’investisseurs européens ;
-             Les centrales hybrides ;
-             L’accélération de l’investissement privé dans la production d’électricité : nouvelles approches pratiques ;
-             La maximisation de l’engagement du secteur privé en Afrique francophone ;
-             La résolution des défis relatifs aux garanties des projets ;
-             L’importance des régulateurs comme entités indépendantes.
 
Ce forum a permis à la délégation malienne de communiquer des informations sur le secteur de l’électricité et de tirer des enseignements pour l’amélioration de la performance dudit secteur. Il serait ainsi souhaitable que le Mali profite des prochains fora pour vendre ses projets aux investisseurs qui y participeraient.
 
Le prochain forum annuel de l’AEF aura lieu à  Maurice du 25 au 28 juin 2018.


18 Août 2017

Les chiffres clés des secteurs de l’électricité et de l’eau potable

La CREE a le plaisir de partager sa nouvelle série de publication, les Chiffres Clés. Celle-ci matérialise la volonté de renforcer la transparence dans la régulation en partageant avec un public large et varié des informations d’intérêt général sur les secteurs régulés. Les numéros traitent, de façon synthétique et compréhensive, diverses questions relatives aux secteurs de l’électricité et de l’eau. Les résultats présentés sont basés sur des outils élaborés et/ou utilisés au sein de la CREE. Il s’agit des Modèles Economiques et Financiers, utilisés pour la tarification de l’électricité et de l’eau et de CREEDataBase (CREEDB), une compilation de données diverses sur les secteurs de l’électricité et de l’eau. 

Documents disponibles dans la rubrique "Publications".


18 Août 2017

Missions de contrôle

Dans l’exercice de ses attributions, la Commission de Régulation assure le contrôle de la bonne exécution : des concessions du service public de l’électricité et, des concessions et de délégation de gestion du service public de l’eau potable dans les centres urbains. 

En exécution de cette mission de contrôle du service concédé, une équipe technique de la CREE s’est rendue du 8 au 11 mai 2017 dans les localités de San, Mopti et Bandiagara en vue de s’assurer du respect par les opérateurs de leurs obligations contractuelles. 

A cet effet, l’équipe a procédé à des visites sur les sites de production électrique et les stations de production d’eau potable. Elle s’est aussi entretenue avec les différents agents et responsables d’agences des différentes localités afin de s’enquérir de l’état et des conditions de fourniture des services ainsi que des difficultés rencontrées dans l’exercice de cette activité. Afin de compléter son analyse, l’équipe a aussi collecté les informations disponibles sur :
-	Les statistiques de demande de branchements, de réalisations de devis et de branchements ;
-	Le tableau de bord de suivi des indicateurs ;
-	Les statistiques de ventes, de facturation et de recouvrement ;
-	Les statistiques de réclamations et de traitement des réclamations ; 
-	Les statistiques sur les incidents survenus (centrale et réseau) ;
-	Le suivi de la maintenance.
Le résultat attendu de cette mission est de dégager les forces et dysfonctionnements dans la fourniture des services publics de l’électricité et de l’eau potable dans les localités contrôlées et de formuler des recommandations visant l’amélioration du service et le respect des engagements contractuels des opérateurs.


27 Juin 2017

Etude tarifaire Eau

Du 8 au 12 mai 2017, la CREE a reçu une mission du bureau d’étude Artelia dans le cadre de l’étude tarifaire du service public de l’eau. Financée sur fonds de la Banque Africaine de Développement (BAD), de la CREE et de la SOMAPEP-S.A. et conduite par Artelia, consultant retenu à l’issue d’un appel d’offre international, cette étude vise à formuler des propositions tarifaires pertinentes (niveaux et de structures) pour le secteur de l’eau potable dans le périmètre concédé. Elle constituera l’occasion d’actualiser l’étude tarifaire menée en 2008 et de prendre en compte dans la détermination des tarifs les projets structurants en cours ou prévus.
La semaine a été marquée par une série de rencontres entre le consultant et les principaux acteurs du secteur de l’eau : CREE, DNH, SOMAPEP-S.A., SOMAGEP-S.A. 
La CREE a abrité dans sa salle de conférence la réunion de démarrage et de débriefing de la mission.
Prévue pour une durée de quatre (4) mois, le rapport de l’étude est attendu pour fin août 2017. 



28 Avril 2017

Gestion de la pointe 2017

Chaque année, entre les mois de mars et juin, la demande en électricité et en eau augmente fortement du fait des conditions climatiques. Afin de satisfaire la demande additionnelle de cette période, le Ministère de l’Energie et de l’Eau organise des rencontres avec les différents acteurs des secteurs avant et pendant la période de pointe. 

A ces réunions sont conviés EDM-S.A., la SOMAGEP-S.A., la SOMAPEP-S.A., la Direction Nationale de l’Energie, la Direction Nationale de l’Hydraulique (DNH) et la CREE. La première phase de ces rencontres (avant la période) consiste à présenter et examiner les mesures envisagées par les acteurs afin de faire face à la demande et à assurer le suivi périodique de la mise en œuvre desdites mesures. A cet effet, une première réunion s’est tenue le 20 octobre 2016, rencontre au cours de laquelle les mesures suivantes ont été notamment envisagées :

Pour EDM
-	le maintien des centrales de location existantes ;
-	l’addition d’une capacité de 30 MW en location à Sirakoro ;
-	l’augmentation de la puissance importée depuis la Côte d’Ivoire ;
-	l’importation d’une puissance de 20 MW de la Mauritanie ;
-	la remise en état et le renforcement des certaines lignes de transmission de Bamako ;
-	la mise en œuvre d’un programme de location de groupes dans les centres isolés en déficit ;

Pour la DNH
-	la réalisation d’une quinzaine de forages, principalement à Bamako ;

Pour la SOMAPEP/SOMAGEP
-	la réhabilitation, le renforcement ou le raccordement de plusieurs installations de leur périmètre ;
-	la mise en œuvre d’une opération d’approvisionnement en eau par citerne des zones déficitaires de Bamako, Koulikoro, Gao et Kidal. 

La deuxième phase, consistant à suivre l’évolution de la demande et l’impact des mesures sur cette dernière est actuellement en cours. Au cours des deux derniers mois (mars et avril), plusieurs interruptions du service public de l’électricité ont été observées, dues à des perturbations sur le réseau d’EDM-S.A. Aucun déficit de production n’a pour l’heure été constaté. 

En ce qui concerne le secteur de l’eau, suite au retard accusé dans la réalisation de forages SHVA (Système d’Hydraulique Villageoise Amélioré) en remplacement de l’opération citerne, des déficits en eau ont été constatés dans plusieurs zones du périmètre. En réaction à cette situation, la SOMAGEP a pris d’autres mesures (jeux de vanne, ravitaillement par citerne, etc.) pour atténuer le manque d’eau.


27 Avril 2017

Atelier sur « L’accès à l’énergie en Afrique de l’Ouest »

Du 27 au 28 mars 2017, la CREE a participé à un atelier intitulé « L’accès à l’énergie en Afrique de l’Ouest » et organisé par le Centre Régional pour les Energies Renouvelables et l’Efficacité  Énergétique (CEREEC) à Abidjan. Cet atelier s’inscrivait dans le cadre du projet de renforcement des capacités sur les mini-réseaux alimentés par les énergies propres. Il avait pour objectif de réfléchir et de partager avec les décideurs de l’Afrique de l’Ouest, les expériences, les points de vue et les recommandations des personnes et organisations œuvrant pour l’accès à l’énergie et le développement dans les villages ruraux. Dans ce dessein, étaient conviés à cet événement les décideurs politiques, les régulateurs, promoteurs de projets, investisseurs et partenaires internationaux des Etats de la sous-région. 

L’atelier débuta par une présentation de l’initiative Smart Villages qui travaille en collaboration avec le CEREEC pour promouvoir l’accès à l’électricité. Elle exposa ses activités et fit état de la situation et des problématiques actuelles concernant l’électrification rurale. Elle formula également des recommandations pour faciliter l’accès à l’énergie aux populations rurales.
Au cours de la première journée, plusieurs réflexions ont été menées et différents points de vue collectés à travers la création de groupes de réflexions ou encore la tenue de tables rondes et de séances de discussion. Ces réflexions portaient notamment sur les mesures à prendre pour promouvoir le développement des villages à travers l’accès à l’énergie, les politiques énergétiques et cadres réglementaires, économiques et environnementales appropriés ou encore les points de vue et rôles des investisseurs privés dans le développement des mini-réseaux à énergie propre.

L’atelier fut l’occasion pour le CEREEC de présenter le fruit de ses travaux sur les mini-réseaux à énergie propre, à savoir un rapport intitulé « Cartographie et évaluation des expériences de mini-réseaux à énergie propre de l’Afrique de l'Ouest ». Ces travaux ont été effectués en collaboration avec l'Université d'Oldenburg (Programme européen de maîtrise en énergie renouvelable en Allemagne). Ce rapport vise à combler le manque en termes d'information et d'analyse des expériences sur le terrain. Il fournit également une orientation sur les bons systèmes financiers, modèles de gestion et technologies, pouvant être utilisés pour renforcer les capacités des décideurs, des promoteurs de projets et des investisseurs.

Lors de la deuxième journée, le CEREEC a présenté, en partenariat avec la Facilité de Dialogue et de Partenariat de l’Initiative de l’UE pour l’Energie (EUEI PDF), le centre pour les solutions énergétiques propres (initiative du Clean Energy Ministerial), USAID-Power Africa, la Banque Africaine de Développement et l’Agence Internationale pour les Energies Renouvelables (IRENA), un programme de renforcement de capacités et d’assistance technique de haute qualité aux états de la CEDEAO, sur les politiques et réglementations des mini-réseaux à énergie propre.

Enfin la troisième et dernière journée fut consacrée à l’examen par les acteurs de la sous-région d’un ensemble d’outils d’aide à la détermination des tarifs pour les énergies renouvelables et les mini-réseaux. 


27 Avril 2017

Visites techniques d’ouvrages : eau et électricité

A partir du 20 mars 2017, la Commission de Régulation de l’Electricité a entamé une série de visites dans les stations de pompage et de traitement d’eau potable et les ouvrages de production d’électricité à Bamako. Inscrites dans les missions de la CREE comme précisé dans l’article 4 de l’Ordonnance 021/P-RM du 15 mars 2000, ces visites visent à familiariser les agents déployés avec les ouvrages et leur fonctionnement.

Les 20 et 27 mars, respectivement, une équipe s’est rendue à la station Djicoroni Para (eau) et aux centrales électriques de Balingué et Sotuba (électricité). Durant ces visites, les agents de la CREE ont pu échanger avec les opérateurs sur les difficultés rencontrées (notamment en cette période de chaleur) et les solutions envisagées.

Cette démarche va permettre à la CREE de renforcer ses capacités au niveau opérationnel de l’exploitation et de renforcer ses liens avec les acteurs des secteurs régulés.


27 Avril 2017

Journée Mondiale de l’Eau au Mali : « Gestion Intégrée des Ressources en Eau : réponses au gaspillage de l’eau »

22 mars 2017- La journée mondiale de l’eau est commémorée chaque année depuis 1993, à partir de l’adoption par l’Assemblée Générale des Nations Unies, le 22 décembre 1992, de la résolution A/RES/47/193 déclarant le 22 mars de chaque année « journée mondiale de l’eau ».

A cet effet, la journée mondiale de l’eau est célébrée chaque année au Mali, à travers des conférences débats. Le thème retenu cette année est « Gestion Intégrée des Ressources en Eau : réponses au gaspillage de l’eau ».
La cérémonie s’est déroulée à l’hôtel OLYMPE, le mercredi 22 mars 2017, sous la présidence du Secrétaire Général du Ministère de l’Energie et de l’Eau.
Lors de la cérémonie d’ouverture, 4 allocutions ont été prononcées : 
-	Mot de bienvenue du Directeur National de l’Hydraulique : mise en exergue du phénomène de rejet des eaux usées non traitées entrainant la dégradation de la ressource ;
-	Allocution du Représentant de l’Ambassade des Pays Bas : comment gérer les ressources ? La GIRE est une question de volonté politique ;
-	Allocution de l’Ambassadeur de Suède : point d’attention sur le fonctionnement des écosystèmes, l’eau comme l’un des principaux défis à travers le monde, l’impact de l’accès à l’eau potable sur la santé des populations 
-	Discours d’ouverture du Secrétaire Général du MEE : l’eau est un défi pour le développement la ressource étant limitée ; l’impact de l’action humaine sur les ressources en eau est important dans un contexte d’accroissement de la population et de pratique du gaspillage.

Après la cérémonie d’ouverture, les travaux ont porté sur la présentation de cinq (5) thèmes, suivis de débats : 
•	Thème 1 : Présentation de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) et des différents usagers, par Madame Paula DOBBERLAAR ;
•	Thème 2 : Service public de l’eau potable, rôles et responsabilités des acteurs, présenté par M. Djooro BOCOUM, Directeur National Adjoint de l’hydraulique ;
•	Thème 3 : Outil de prédiction des inondations dans le delta du Niger, présenté par M. Abdouramane GADO ;
•	Thème 4 : Film sur le gaspillage de l’eau et exposé sur les économies d’eau et les enjeux y afférents, présenté par M. Abdrahamane DEMBELE, Directeur Général Adjoint de la SOMAGEP-SA ;
•	Thème 5 : Situation des eaux usées au Mali, présenté par Madame NIAFO Niafatoumata ASCOFARE, Directrice Nationale Adjointe de la DNACPN ;


27 Avril 2017

Une visite de courtoisie chez Aggreko

30 décembre 2016- Une équipe de la Commission  a visité les 29 et 30 décembre 2016 trois sites de location de centrales d’Aggreko. Cette démarche était inscrite dans le cadre de la mission de suivi des transactions entre opérateurs du secteur de l’électricité, comme précisé par l’article n°4 de l’Ordonnance 021/P-RM du 15 mars 2000 portant création et organisation de la Commission de Régulation de l’Electricité et de l’Eau. 
Aggreko est une société proposant des solutions de location de moyens de production d’énergie. Elle produit et fournit de l’électricité à la société Energie Du Mali S.A. dans le cadre de plusieurs contrats de location de centrales thermiques. La société Aggreko intervient dans le paysage énergétique malien dans le cadre de la satisfaction de la demande en énergie lors de la période de pointe.
L’objectif de cette démarche était de veiller à la bonne collaboration entre le concessionnaire EDM-S.A et le prestataire, Aggreko.
La société Aggreko est présente sur trois sites :
-	Balingué (30 MW) ;
-	Darsalam (18 MW) ;
-	Kati (30 MW).
Dans l’ensemble, une bonne collaboration existe entre le concessionnaire et le prestataire. Toutefois, des échanges entre l’équipe de la CREE et les responsables des sites, il ressort des difficultés qui devraient être adressées :
-	la mauvaise qualité des combustibles livrés par EDM-S.A. (souvent) ;
-	le temps de dédouanement des équipements (pièces de rechange) ;